Skip to main content

Pour avoir vécu de nombreuses années avec 4 ados à la maison, je peux vous dire que la gestion des téléphones a été l’occasion de grands moments. Qui ? Quand ? Comment ? Jusqu’à quelle heure ? Pourquoi lui et pas moi ? La gestion des « Facebook » et des contenus « TiK ToK » on en parle ? N’oublions pas Snapchat etc., etc. Quel stress.

Bel outil d’autonomie et de socialisation au quotidien, le téléphone portable peut très vite devenir un sujet brûlant, source de tensions voir de conflits à la maison.  « Mais lâche-moi ce téléphone » était devenue la deuxième phrase la plus entendue dans la maison ( la 1ère étant bien sûr « Range tes affaires qui trainent! » )

Le juste équilibre entre un besoin vital pour le jeune et les besoins éducatifs que nous, adultes, veillons à leur apporter est difficile à trouver. C’est un sujet complexe :

Quelques pistes pour démarrer :

Un portable oui mais pas à n’importe quelles conditions, un dialogue et un contrat s’instaure. Pour que, dès le départ, le cadre d’utilisation soit clair, notamment concernant les moments où l’utilisation est proscrite. Deux principes non négociables :

  • Pas de téléphone (ni d’écran du tout d’ailleurs) pendant les repas, moment privilégié de l’échange familial. Ou toute autre occasion où l’appareil se montre indésirable : les sorties en famille, ou encore les devoirs. Des règles qui engagent les deux parties, et supposent bien évidemment que les parents s’y plient aussi… La cohérence est de mise avec un ado
  • Poser des limites en fonction des tranches d’âge, les besoins et la responsabilité évoluent avec le jeune. Extinction le soir du téléphone, libre à vous de demander de le poser en bas (21h/22h) afin de préserver un endormissement calme et une plage conséquente de sommeil.

(Ne le dites pas trop fort mais il arrive que des petits filous aient un autre téléphone caché, c’est assez répandu comme pratique, pensez parfois à vérifier les puces !)

  • Savez-vous ce qui se passe dans le téléphone de votre ado ? Vous pouvez avoir un regard sur les applications téléchargées, ce n’est pas de l’intrusion, c’est de la prévention. C’est aussi l’occasion de rentrer dans l’univers de votre enfant et de partager ensemble ce qu’il vit, créer du lien. Faites-en un moment ludique, complice et de découverte pour vous, en expliquant la démarche, votre l’intention.


Voilà quelques pistes pour démarrer…


Votre Coach Parentale, Emmanuelle